Wargaming recherche un Community Manager français

Suite au départ d'Azkolek vendredi dernier du staff de Wargaming, une annonce a été publiée sur le site de Wargaming pour un poste de Community Manager (French) à Paris.
En attendant, souhaitons beaucoup de courage à Tanatoy et Rhaya pour gérer la communauté française au mieux pendant cette période de transition.

9.17 - Mon avis sur les chars suédois


Comme chaque mise à jour, la 9.17 débarque avec son lot de nouveautés. Mais parmi tout le nouveau contenu, une nouveauté attire particulièrement l'attention : c'est l'arbre suédois. Un nouveau pays qui commence avec 19 chars répartis dans deux branches : une mêlant chars légers, moyens, et lourds avec comme particularité une tourelle oscillante et un chargeur à barillet, et une autre composée exclusivement de chasseurs de chars, dont les rangs les plus élevés se démarquent par une nouvelle mécanique : la suspension hydropneumatique.

Avant de commencer, veuillez noter que ces impressions se basent sur les fiches techniques de ces chars et les quelques parties jouées à leurs commandes. Étant donné la nature du serveur de test public, il se peut que le comportement en bataille du char varie une fois sortie sur le serveur principal. Aussi, veuillez noter que seuls les chars à partir du rang V ont pu être joués.

Strv fm/21


Le Strv fm/21 est un char léger de rang I. Il est semblable aux autres chars de rang I du jeu avec peu de blindage, une vitesse de déplacement réduite et un canon efficace seulement contre les autres chars du même rang. Le fm/21 est plutôt intéressant car il est possible de le jouer en deux variantes : une avec le canon de base, qui est un canon plutôt précis et efficace, et une autre avec un canon automatique. Le canon automatique semble assez faible comparé aux références comme le T1 Cunningham par exemple, mais il montre des ressources insoupçonnées grâce à une dispersion quasi nulle après un tir, ce qui permet de faire en sorte que tous les obus touchent sa cible lors d'un tir en rafale, même à moyenne distance. Dans la moyenne des autres chars de rang I, le fm/21 trouvera sans doute quelques adeptes qui apprécieront son gameplay.
Note potentielle : 4/5

Strv m/38


Le Strv m/38 est un char léger de rang II. Si son blindage ne le protégera de rien, le m/38 a tout pour devenir une terreur du champ de bataille au rang II. Sa mobilité est dans la moyenne élevée. Surtout, ce qui rend ce char hors-norme est son canon  qui détient une pénétration exceptionnelle de 55 mm. La bonne précision de 0,40 ne vient donc rien gâcher à ce canon qui à l'excellente cadence de tir et taux de dégâts dans la moyenne. Le temps de visée ne gâchera rien au plaisir non plus puisque le m/38 fait office de bon élève de ce côté là aussi. Et là cerise, c'est son excellente dépression qui permet donc au m/38 de viser, toucher, et endommager presque tout le monde de presque partout. Je met donc une petite pièce sur le parie que ce char deviendra la nouvelle star du rang II.
Note potentielle : 5/5

Strv m/40L


Le Strv m/40L est un char léger de rang III. Ne vous fiez pas à sa classe, le m/40L est plutôt très bien blindé pour un char léger, mais uniquement à l'avant. Sa mobilité reste assez élevée pour un char bénéficiant d'un tel blindage. Le canon est encore une fois le point fort de ce char avec pénétration très élevée, une précision exceptionnelle, une cadence de tir excellente, une très bonne vitesse de visée, et encore une fois une excellente dépression de canon. Le m/40L devrait faire très mal au rang III pour quiconque lui fait face et se retrouve dans son viseur.
Note potentielle : 5/5

Lago


Le Lago est un char moyen de rang IV. Son blindage est plutôt faible pour un char moyen. Sa mobilité n'est également pas son point fort. Côté canon, le 57 mm est moyen avec de bonnes caractéristiques de manière générale, mais rien de remarquable. Le 7,5 cm a un plus gros taux de dégâts par tir mais devrait avoir une efficacité moindre que le 57 mm. Cependant, il sera plus facile à jouer ainsi pour certains joueurs. Le Lago ne bénéficie plus de l'excellente dépression de canon de ses prédécesseurs. En bref, le Lago n'est pas une purge comme le sont de nombreux chars de rang IV mais ne se démarquera aucunement des meilleurs chars de ce rang.
Note potentielle : 2/5

Strv m/42


Le Strv m/42 est un char moyen de rang V. Le m/42 revient dans la suite logique des chars légers avec un blindage plutôt faiblard, une mobilité dans la moyenne, et un canon plutôt efficace avec une très bonne pénétration, un taux de dégât élevé contre un rechargement un poil long, une précision agréable, et à nouveau une dépression de - 15 ° qui permet d'exploiter le relief astucieusement. Le m/42 trouvera son public, adepte de gros canons qui tapent fort et bien. 
Note : 4/5

Strv 74


Le Strv 74 est un char moyen de rang VI. Rare sont les chars à avoir une tourelle plus grosse que le châssis. Le 74 est un de ceux-là. Et pourtant, il n'a pas de quoi avoir la grosse tête avec un DPM plutôt faible pour un char moyen de rang VI. Ceci s'explique par une tendance des chars suédois à avoir une canon précis, rapide à visée, confortable avec une excellente dépression, qui envoie du lourd, et donc avec un cadence de tir plus faible. Côté mobilité, le 74 se traîne et la vitesse maximale de 45 km/h se révèle être très théorique. Le blindage est également inexistant, surtout pour sa tourelle, ce qui pose de nombreux problème puisqu'elle est impossible à cacher tellement elle est grosse. Le 74 a un bon canon, et c'est à peu près tout.
Note : 2/5

Leo


Le Leo est un char moyen de rang VII. Le Leo porte bien son nom puisqu'il est un char agile et rapide. Son blindage lui fera défaut mais il pourra compter sur son canon de 7,5 cm ou de 10 cm puisque les deux versions sont jouables. Le 7,5 cm lui donne une meilleur cadence de tir et donc un DPM de plus de 2 000 PS/min très appréciable avec des caractéristiques de pénétration dans la moyenne, mais une précision et vitesse de visée exceptionnelle. Avec le 10 cm, outre la pénétration un poil plus élevée, le taux de dégâts par tir double. Évidement, la cadence de tir diminue également et la précision et la vitesse de visée perdent beaucoup également. On obtient donc de meilleurs résultats avec le 7,5 cm. La dépression de canon de - 10 ° est plus faible que ses prédécesseur, mais reste appréciable.
Note : 4/5

Emil I


L'Emil I est un char lourd de rang VIII. L'Emil I devient le principal concurrent de l'AMX 50 100. Ils en effet plusieurs points communs : la tourelle oscillante et le chargement à barillet. Cependant, si leur DPM est quasi identique, le suédois se démarque sur de nombreux points. Tout d'abord le barillet ne compte que 4 obus. La pénétration est un peu plus faible et les dégâts par tir sont plus élevés. Le temps de visée est plus élevé également. La précision est moins bonne pour l'Emil I. Cependant, l'Emil bénéficie d'une dépression presque deux fois plus élevée. Surtout, l'Emil I a du blindage, deux fois plus sur l'avant de la tourelle par rapport l'AMX 50 100. Quand on le joue, le blindage se révèle plutôt efficace et permet de jouer le char en défilement de tourelle, surtout que sa dépression de canon ne le gène pas. Cependant, même si le taux de dégâts par obus est plus élevé que celui de l'AMX 50 100, je n'ai pas du tout aimé le barillet de seulement 4 obus. Le chargement complet, bien qu'inférieur à celui des 6 obus de l'AMX m'a semblé interminable à de nombreuse reprises. En effet, la faible mobilité de l'Emil I ne lui permet pas de se redéployer pendant le rechargement. On passe donc son temps à couvert à recharger, sortir lâcher ses 4 obus puis se remettre à couvert. Face à un adversaire qui vient nous cueillir pendant notre rechargement, on se sent impuissant car incapable de lui échapper. Le 50 100 garde donc ma préférence car un potentiel de 6 x 300 est plus intéressant que 4 x 320, et la mobilité permet d'exploiter ce potentiel de la meilleur façon possible.
Note : 3/5

Emil II


L'Emil II est un char lourd de rang IX. L'AMX 50 120 trouve là un faux jumeaux qui a préféré miser sur le blindage. En effet, côté canon, seuls de petits détails distinguent l'Emil de l'AMX comme les 5 s de rechargement plus long pour le barillet, contre une vitesse de rechargement plus rapide entre les obus dans le barillet. La vitesse de visée et la précision sont moins bonne que chez le français mais la dépression du canon et deux fois plus élevée et permet à l'Emil II d'utiliser son blindage de tourelle conséquent pour jouer en défilement de tourelle. Enfin, ça c'est la théorie. Car au final, le blindage plus élevé ne se révèle pas si efficace que ça, mais la prolifération d'obus premium sur le serveur test ne permet peut-être pas de porter un jugement objectif, bien qu'au rang IX, de nombreux obus premium volent également à travers les champs de bataille sur le serveur principal. Côté mobilité, le char présente des caractéristiques supérieures au 50 120 bien que sa vitesse maximale soit plus faible. Cependant, sur le terrain,la mobilité de l'Emil II plutôt dans la moyenne des chars lourds classiques. L'Emil II n'est pas un mauvais char, mais il n'apporte rien de nouveau.
Note : 3/5

Kranvagn


Le Kranvagn est un char lourd de rang X. Le Kranvagn se rapproche davantage du T57 Heavy Tank que de l'AMX 50 B en raison de son blindage élevé. Cependant, contrairement à l'américain, c'est la tourelle qui est particulièrement solide. La puissance de feu est un poil inférieure aux autres chars lourds à barillet du rang X mais reste très efficace. La mobilité du Kranvagn est comparable à celle du 50 B sur le papier ; sur le terrain, vous peinerez à atteindre les 35 km/h bien loin des 60 km/h attendus. Au final, le blindage est lui aussi a assez théorique et ne permet pas vraiment de faire ricocher des tirs tant la pénétration des canons des chars de rang X est élevée.
Note : 3/5

Conclusion sur la branche


Cette branche mixte est selon moi une vraie réussite car les chars qui la composent s'assemblent très bien, pour faire évoluer la jouabilité des chars petit à petit, ce qui permet une continuité assez remarquable. L'autre atout appréciable, c'est que le meilleur canon est souvent déblocable très rapidement, sans nécessité une nouvelle tourelle (les chars lourds n'ont d'ailleurs pas de deuxième module de tourelle) ce qui devrait grandement faciliter le grind de ces chars. Cependant, si les chars présentent tous des caractéristiques remarquables, j'ai trouvé la branche assez ennuyeuse à jouer. Les chars lourds sont terriblement efficaces, mais également d'un ennui total à jouer, de vrais chars pour farmer son WN8 puisque les dégâts pleuvent, mais le fun n'est clairement pas au rendez-vous au commande d'un char qui se traîne et avec lequel on passe plus de temps immobile et caché à couvert à recharger qu'à véritablement jouer. Assez paradoxalement, je suis donc plus attiré par les chars légers m/38 et m/40L qui semblent aussi bons que beaux.

Pvlvv fm/42


Le Pvlvv fm/42 est un chasseur de chars de rang II. Le char bénéficie d'une tourelle partielle et d'une bonne mobilité. Le revers de la médaille, c'est le blindage inexistant de ce véhicule. Le canon est précis, vise et tire rapidement, mais un calibre de 37 mm est relativement faible et fera très peu de dégâts par tir. Ainsi, le fm/42 souffre d'un gros déficit de DPM. La pénétration est également dans la tranche basse de ce qui se fait à ce rang.
Note potentielle : 2/5

Ikv 72


L'Ikv 72 est un chasseur de chars de rang III. Ce char a franchement la classe et arbore un look moderne comparé aux autres machines du rang III. Le canon fait bien le boulot puisqu'il est comparable à celui de FCM 36 Pak 40 et à celui du Marder II, se situant entre les deux. Le 72 est un des chasseurs de chars les plus mobiles du rang III. Il n'a pas de blindage, mais sa dépression de - 12 ° devrait lui permettre de tendre des embuscades depuis des positions inattendues.
Note potentielle : 5/5

Sav m/43


Le Sav m/43 est un chasseur de chars de rang IV. Le m/43 est un bon chasseur comparé à ses homologues du même rang puisqu'il a une mobilité et un blindage dans la moyenne. Il est jouable avec deux canons, un 7,5 cm qui est dans la lignée des canons des 75 et 76 mm de ce rang. Son temps de rechargement est un peu plus élevé que les canons du même calibre tout comme la vitesse de visée. Cependant, la précision de 0,36 est tout simplement exceptionnelle. De plus, la dépression de canon, toujours très bonne sur les chars suédois, ne fait pas exception sur le m/43. Ainsi, le char est très semblable au Jagdpanzer 38(t) Hetzer. Mais si vous n'aimez pas jouer les sniper, le 10,5 cm devrait vous convenir, bien que le taux de dégâts par tir est bien inférieur à ses homologues du même rang. De plus, la précision est médiocre et le temps de visée est plus que doublé comparé au 10,5 cm du Hetzer par exemple. Le m/43 est donc plus performant en version sniper qu'en version canon d'assaut.
Note potentielle : 4/5

Ikv 103


L'Ikv 103 est un chasseur de chars de rang V. C'est un canon d'assaut équipé d'un canon de 10,5 cm. Sa mobilité est très élevée puisque seul le T67 fait mieux. Bien sûr, son blindage est inexistant. L'obusier embarque des obus HEAT. Le temps de rechargement d'un tel calibre est bien sûr assez long pour compenser le taux de dégâts par tir très élevé. La précision de 0,40 semble correcte et le temps de visée qui dépasse la seconde ne devrait pas poser problème. Cependant, l'emploi d'obus HEAT rend ce char totalement inefficace. Les parties à 0 dégât s’enchaînent rapidement, puisque les obus HEAT ne font aucun dégâts dès qu'ils touche une chenille, un canon, ou du blindage espacé. Ainsi, vous n'endommagerez pas le moindre ennemi en les touchant. Et encore, faut-il les toucher. La précision est exécrable et le char se révèle totalement inutile à moyenne ou longue distance et ne peut donc être employé qu'en combat rapproché. Embêtant pour un char qui compte sur son camouflage pour rester en vie. Le canon de base aurait pu sauver la mise puisqu'il embarque des obus AP avec pénétration correcte en plus des HE, mais la précision et si faible qu'il serait capable de rater un Maus dans une rue d'Himmelsdorf.
Note : 1/5

Ikv 65 Alt II


L'Ikv 68 Alt II est un chasseur de chars de rang VI. Le 65 Alt II partage beaucoup point de communs avec le M18 Hellcat. Certes, il n'a pas de tourelle, mais sa mobilité est très élevé, le canon de 90 a une bonne pénétration, de bons dégâts, est précis, mais recharge un poil plus lentement que celui de l'Américain. Le blindage est inexistant et sa portée de vue le rend dépendant de ses alliés.
Note : 3/5

Ikv 90 Typ B


L'Ikv 90 Typ B est un chasseur de chars de rang VII. Ce chasseur se démarque pas son canon sous-dimensionné. Le 9 cm a une bonne pénétration mais des dégâts faibles qui ne sont pas compensés par sa cadence de tir. Ainsi, le 90 Typ B n'est pas aussi menaçant que les autres chasseurs de rang VII. La vitesse de visée est également élevé, pour une pénétration dans la moyenne. Sa mobilité est remarquable, mais le blindage est encore une fois inexistant. Le 90 Typ B n'est tout simplement pas assez fort.
Note : 1/5

UDES 03


L'UDES 03 est un chasseur de chars de rang VIII. Le canon de l'UDES est assez commun dans les autres paramètres mais est rendu exceptionnel par sa pénétration qui est la meilleure de son rang. La mobilité de ce char est également la plus élevée et surpasse ses adversaires. Le blindage est encore une fois anecdotique. L'UDES se démarque surtout pas la nouvelle mécanique de suspension hydropneumatique. Pour passer du mode déplacement au mode tir, ou inversement, il faut presser la touche "X" de son clavier. Ce choix de touche par défaut est bien entendu quelque chose à changer au plus vite puisqu'elle est très mal placée. Le passage d'un mode a l'autre est relativement rapide pour ce char puisque le changement se fait en 1 s. Ce véhicule est donc un vrai campeur puisqu'une fois le mode tir activé, votre mobilité est réduite à presque rien. Le mode camping est la seule façon de pouvoir exploiter le canon qui a des mouvements latéraux et verticaux beaucoup trop limités pour être employé en mode déplacement. Seulement, si le mode tir garantie de compter comme à l'arrêt malgré une rotation, vous n'en bénéficierez pas souvent puisque vous passez votre temps à bouger d'avant en arrière pour trouver une bonne position. Peut-être est-ce parce que la mécanique est récente, mais j'ai également eu tendance à surestimer ma capacité à tirer en défilement et me suis retrouvé souvent à devoir faire marche arrière après avoir remarqué que non, je ne pouvais pas me cacher derrière cette colline qui était trop raide pour me permettre de tirer en ne laissant dépasser que le canon. Malheureusement, ce char est terriblement mal équilibré. Tant qu'il n'est pas détecté, il se révèle être un bon char. Mais une fois allumé sur la carte de l'adversaire, vous ne ferez pas long feu. En effet, la faible mobilité du mode siège, ou le temps de passage au mode déplacement ne vous permettront pas de vous remettre à couvert après le premier tir reçu. Le blindage, bien qu'incliné, ne déviera des tirs que très exceptionnellement. De plus, les adversaires ont déjà compris comment rendre ce char inutile très rapidement : lui tirer dans la chenille. Ainsi, non seulement il ne peut plus se déplacer, mais en plus il ne peut plus tirer puisqu'à moins que l'adversaire ne se place gentiment pile-poil sous votre viseur, vous assisterez impuissant à votre destruction sans pouvoir répliquer. Encore, si les chenilles étaient difficile à atteindre, mais non, puisque ce véhicule n'a pas de casemate à proprement parlé, lorsque vous sortez le bout de votre nez, les chenilles sont alors exposées en première ligne. Ce n'est pas le seule défaut du char puisqu'encore une fois, le mode siège vous rend très vulnérable lors de combats rapprochés où votre adversaire pourra vous contourner très aisément. En bref, la mécanique de suspension hydropneumatique gâche complètement la mobilité du char et le rend assez ennuyeux à jouer.
Note : 2/5

Strv 103-0


Le Strv 103-0 est un chasseur de chars de rang IX. Le 103-0 est dans la continuité de son prédécesseur avec un canon à la pénétration exceptionnelle de 308 mm ! Cependant, le taux de dégâts par tir est très faible et la cadence de tir n'a rien de formidable. De plus, la vitesse de visée et la précision sont bien en dessous des standards attendus pour un chasseur de chars de rang IX. La mobilité reste élevée et le blindage inexistant. Bien sûr, encore une fois, le véhicule aura besoin de passer en mode camping pour pouvoir faire feu, ce qui prends deux interminables secondes avant de se retrouver au commandes d'un T95 qui n'a pas de blindage, et un canon qui est efficace mais n'a aucun effet dissuasif sur l'adversaire. Le 103-0 a donc les mêmes défauts que l'UDES mais en pire avec un temps à l'arrêt immobile doublé lorsqu'on veut sortir d'une position vulnérable... et devinez quoi ? c'est bien sûr deux fois plus de temps qu'il n'en faut à vos adversaires pour vous détruire.
Note : 1/5

Strv 103B


Le Strv 103B est un chasseur de chars de rang X. C'est une amélioration du 103-0. La cadence de tir est plus élevée, et la précision enfin au niveau attendue. La protection du char est un poil meilleure grâce à la grille anti-HEAT mais le passage du mode déplacement au mode tir nécessite maintenant 2,5 s. Les défauts sont donc les mêmes que pour ses prédécesseur. Le mode tir devient rapidement un mode camping puisque le faible taux de dégâts par tir oblige à rester en position pour profiter se sa bonne cadence de tir. Mais une fois la position révélé,e les obus d'artillerie pleuvent et ne vous laissent aucune chance. Encore une fois, la trop faible mobilité en mode siège, et le temps de passer d'un mode à l'autre rend toute retraite impossible. Une fois la chenille touchée, ce qui ne tarde pas vu que ce véhicule se résume à être un canon entre deux chenilles, c'est terminé.
Note : 1/5

Conclusion sur la branche


Comme la branche mixte, la branche des chasseurs de chars est assez bien construite et très cohérente. Les véhicules sont malheureusement bien mal équilibrés et ce sont les rangs les plus faibles qui semble être les seuls véhicules intéressant de cette branche. En effet, plus en monte en gamme, et plus les véhicules deviennent ennuyeux à jouer. Les rangs VIII, IX et X qui introduisent la mécanique de suspension hydropneumatique sont des échecs à cause de cette mécanique mal pensée ou mal implémentée. Il aurait été préférable de n'avoir que le mode de déplacement classique et de pouvoir contrôler la hauteur de visée en permanence, la dispersion plus faible lors de la rotation du chars aurait pu compenser l'obligation de pivoter le châssis en permanence. Cette mécanique a été pensée pour conserver les avantages de l'immobilité (camouflage, télescope binoculaire) même lors d'une rotation, mais c'est assez anecdotique vu que l'ont passe son temps à avancer et reculer également, et là, le véhicule compte comme en mouvement. En bref, c'est plutôt la mécanique de visibilité qui aurait dû être mise à jouer avec l'introduction des couverts partiels et un camouflage de transition lors d'une rotation ou d'un mouvement à vitesse modérée par exemple. Si le canon avait été un gros calibre qui envoie du lourd, la mécanique aurait pu avoir un sens, on sort la tête, on tir, et on retourne se planquer, puis se redéploie à une autre position, mais les caractéristiques du canon oblige à rester en place pour enchaîner les tirs. Le mode tir devient alors un mode camping et la mobilité du char n'aura servi qu'à placer ce char à cet endroit en début de partie et à se redéployer uniquement pour soutenir l'avancé des ses alliés. De plus, le temps d'attente d'un passage à l'autre rend le char inefficace en attaque puisqu'il faudra en tout pas loin de 5 s avant de pouvoir lâcher un obus sur le char adverse si on est surpris en plein déplacement ; une éternité qui lui aura permis de rejoindre un couvert à temps. Bref, jusqu'au bout, tout est fait pour camper.

Conclusion de l'arbre

La dernière fois qu'un arbre m'a tant fait salivé avant son introduction, c'était pour l'introduction des chars français qui arrivaient eux aussi avec une nouvelle mécanique à l'époque : le chargement à barillet. Les Français m'avaient conquis et se sont rapidement révélés trop puissants et ont dû être rééquilibrés à de nombreuses reprises par la suite. Après avoir testé les nouveaux véhicules suédois, j'ai tendance à penser que cette nation va rapidement devenir anecdotique et très peu jouée tant les véhicules sont insipides et n'apportent aucun fun. D'ailleurs, sur le serveur test, j'en ai finalement peu croisé, ce qui n'est pas un bon signe de popularité. Les chars lourds sont très bons mais n'apportent pas de nouveauté et n'apporte rien d'amusant.
La nouvelle mécanique de suspension hydropneumatique est selon moi un beau raté et je ne pense pas qu'on verra d'autres véhicules adopter une telle mécanique. Pour résumer, ces véhicules me font penser à une marque de meuble du même pays, le design est particulier, moderne, fonctionnel, mais froid, impersonnel, sans aucun charme et également, il faut l'avouer, souvent mal employé car mal compris.
Finalement, ce que j'ai préféré avec l'introduction des chars suédois, c'est leurs peintures de camouflage magnifiques et le doublage qui survient lors de la destruction de son char.

Commentaires