Carte Minsk sur le Supertest : les 3 versions en vidéo

Équilibrage des obus dans World of Tanks


Dans un jeu de chars, deux éléments essentiels s'affrontent : les obus, et le blindage. L'équilibrage de World of Tanks repose donc énormément sur ces deux mécaniques, et aujourd'hui, j'ai choisi de parler de celles des obus : comment elle fonctionne en réalité et dans World of Tanks, et comment il serait possible de la modifier pour rendre cette mécanique plus réaliste, plus intéressante à jouer, et pourquoi pas en finir avec les plaintes sur l'utilisation intensive d'obus premium.

Avant de continuer, je tiens à préciser que je ne suis pas expert en la matière et il est fort probable que certains des propos qui vont suivre sont des approximations ou soient même erronées ; cependant, le but n'étant pas de faire un cours d'Histoire, mais plutôt d'ouvrir des pistes d'amélioration du jeu.

Les obus AP

Les obus AP, Armor Piercing, ou obus antiblindage sont les obus les plus rependus de World of Tanks et sont la munition standard de la plupart des chars de rang faibles et moyens. Si on compare ces obus à la réalité, ils correspondent aux obus AP, APC, APBC, APCBC et APHE.

Le premier obus AP a été inventé en s'inspirant du boulet de canon. Au lieu d'être sphérique, sa forme pointue permet une meilleur pénétration du blindage ainsi que de meilleures capacités pour voler loin et vite grâce à sa forme plus aérodynamique. Comme le boulet de canon, c'est en effet sa vitesse et sa masse qui lui procure son pouvoir pénétrant. Les éclats du blindage percé s'ajoutent au projectile initial pour occasionner des dégâts en transperçant à leur tour les éléments internes du char ou en neutralisant l'équipage.
Les obus APHE (Armor Piercing High Explosive) sont des obus AP dans lequel est ajouté une petite charge explosive se déclenchant environ 100 ms après l'impact. Ainsi, une fois l'obus pénétré, l'explosion augmente la vitesse des éclats d'obus et de blindage projetés. La plupart des obus antiblindage utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale sont des obus APHE.
Les obus APC (Armour Piercing Capped) ont un capuchon en métal plus mou sur la tête de l'obus. Lors de l'impact, l'angle que forme l'obus avec le blindage est ainsi modifiée pour le rendre plus perpendiculaire, et donc augmenter ses chances de pénétrer. Cependant, ce capuchon a pour conséquence de réduire la vitesse et la stabilité de l'obus en vol.
C'est pourquoi les obus APBC (Armour Piercing Ballistic Capped) ont été inventés, en ajoutant un capuchon en métal de faible épaisseur qui ne sert qu'à améliorer les performances de vol de l'obus. Enfin, les obus APCBC (Armour Piercing Capped Ballistic Capped) sont équipé d'un capuchon balistique au dessus du capuchon de pénétration.

Obus APCBC naval britannique de 15 pouces , 1943

Dans le jeu, les obus AP sont assez bien représentés. Leur pénétration diminue avec la distance puisque comme en réalité, ils perdent de la vitesse. Il serait pourtant intéressant de distinguer dans le jeu les différents obus AP, puisqu'ils fonctionnent tous actuellement comme des obus APCBC : la pénétration diminue assez peu avec la distance, et ils bénéficient tous de la même normalisation. La normalisation, c'est le fait que l'angle d'impact entre le l'obus et le blindage est amélioré pour rendre la pénétration plus facile. On pourrait avoir le choix entre des obus sans normalisation, des obus avec normalisation ou encore des obus perdant plus ou moins de pénétration voir de précision avec la distance.
Les dégâts sont actuellement arbitrairement définis par Wargaming, ce qui ne pose pas de problème par rapport à la réalité. Ainsi, cette valeur peut servir d'équilibrage. Cependant, si on distinguerait les obus AP des APHE, les APHE pourraient avori une valeur de dégâts plus élevée.

Les obus HE

Les obus HE, High Explosive, littéralement hautement explosif, mais appelés simplement obus explosifs sont souvent la munition tertiaire standard de la plupart des chars du jeu. C'est également la munition principale des obusiers et des canons d'artillerie.

Il faut encore une fois remonter à l'époque du boulet de canon pour y trouver l'idée initiale. Au lieu d'un boulet plein, le boulet est creux et rempli d'explosif. Le but n'est cette fois-ci, non pas de pénétrer la cible, mais d'exploser à l'impact, entraînant la projection d'éclats voire d'entraîner un incendie. Appliqué à l'obus, il s’agit d'un obus creux rempli d'explosif comme de l'acide picrique, du PETN ou de la TNT. Ces obus sont plutôt destinés à lutter contre l'infanterie et les véhicules légers. Lors de l'explosion de l'obus, des éclats sont alors projetés autour de l'impact. Ce sont ces éclats qui causent des dégâts et non pas l'explosion en elle-même. L'explosion peut être réglée pour se déclencher lors de l'impact, dans les airs avant l'impact grâce à un minuteur ou une détection de proximité, ou après impact avec le sol, pour propager une onde de choc et toucher des constructions enterrées par exemple. De tels obus sont peu efficaces contre du blindage car ils n'utilisent pas la vitesse et leur masse pour pénétrer le blindage, mais les dégâts de l'explosion peuvent tout de même parvenir à endommager le blindage, et ainsi, des tirs répétés au même endroit peuvent finir par affaiblir la structure.

Obus HE d'obusier de 15 pouces. Circa 1917.

Dans le jeu, les obus HE ont un vitesse plus faible que les obus AP, ce qui est logique. Leur pénétration est également beaucoup moins élevée que les obus AP et leurs dégâts bien plus important. Les obus HE ne peuvent pas ricocher. Ceci correspond parfaitement à la réalité. La précision d'un obus HE étant la même que celle d'un obus AP en réalité, mais leur vitesse initiale moins élevé rend les tirs à longues distances plus aléatoires et limite la portée des tirs comparés aux obus AP. Ainsi, on pourrait imaginer que les obus HE perdent de la précision en fonction de la distance. Ceci nécessiterait une nouvelle mécanique de jeu ou la précision ne serait alors plus linéaire. Ceci s'appliquerait à tous les obus, mais avec un impact moindre pour les obus AP et quasi nul pour les APBC et APCBC par exemple. Les obus HE ne devraient être efficaces que contre les véhicules sans blindage, ouverts ou uniquement contre les modules externes. Ils serviraient avant-tout à réduire l'efficacité du véhicule ennemi en endommageant ses modules, sans impacter ses points de structure, voire en sonnant l'équipage (mécanique vue sur le sandbox pour l'artillerie).

Les obus APCR

Les obus APCR, Amor Piercing Composite Rigide sont les obus premium de nombreux chars, ainsi que les obus standards de certains chars de rang élevé. En réalité, ils correspondent aux pénétrateurs à énergie cinétique aussi appelés obus flèches, qui regroupent les APCR - obus antiblindages rigides composites, APDS (Armor Piercing Discarding Sabot) - obus antiblindages à sabot détachable et HVAP (High Velocity Armor Piercing) - obus antiblindage à haute vélocité.

C'est l'évolution logique de l'obus AP. Puisque la pénétration du blindage est fonction de la vitesse et de la masse du projectile, concentrer cette masse sur une surface d'impact la plus petite possible permet d'augmenter les capacités de perforation de l'obus. Il a été ainsi imaginé des obus plus longs et plus fins en forme de flèche afin de diminuer la surface d'impact de l'obus tout en conservant une masse la plus élevée possible. L'utilisation de tungstène, plus dense que l'acier permet ainsi d'augmenter la masse du projectile. Un tel obus ne dispose d'aucune charge explosive et ne fait des dégâts que via la projection d'éclats de blindage. Afin d'être tiré par un canon classique, l'obus est monté sur un sabot qui s'adapte au canon. Une fois en vol, le sabot se fragmente et tombe en morceau puisqu'il n'est alors plus nécessaire. Toutefois, la forme plus allongée ainsi que la masse plus faible de l'obus le rend plus instable en vol qu'un obus AP classique.

Obus flèche au moment de la séparation du sabot

Dans le jeu, les obus APCR ont une pénétration plus élevée que les obus AP. Ils ont également une vélocité plus élevée et font la même quantité de dégâts. La perte de pénétration avec la distance est plus élevée pour un obus APCR que pour un obus AP et sa normalisation est également plus faible. En réalité, les obus APCR sont beaucoup moins précis que les obus AP à cause de leur faible stabilité en vol. Selon les tables de précision des canons allemands de la Seconde guerre mondiale, les obus APCR sont environ 20% moins précis que les obus AP. Ainsi, dans le jeu, on pourrait avoir cette même perte de précision (un canon d'une précision de 0,35 passerait à une précision de 0,42 par exemple) lors du passage au obus APCR qui sont souvent des obus premium. De plus, les obus APCR devrait perdre davantage de précision avec la distance. Ainsi, lors de l'utilisation obus premium, si la capacité de pénétration est plus élevée qu'avec des obus standards, il serait plus difficile de toucher les points faibles de son ennemi. Il est souvent suggéré de réduire les dégâts de ces obus. Rien en permet de savoir si un tel obus fait moins de dégâts qu'un obus AP classique puisque bien qu'ils n'aient aucun charge explosive, la plus haute vélocité de l'obus propulse les éclats de blindage à une vitesse plus élevée. Cependant, la zone d'impact étant plus réduite, on peut imaginer que la quantité d'éclats projetés est plus faible, et donc que moins de dégâts sont susceptibles d'en découler. C'est très difficile à dire puisqu'en réalité, les chars n'ont pas de points de structure et son souvent détruit si un obus atteint l'équipage, le moteur ou les munitions par exemple. Si une telle décision est prise, ce serait une décision d'équilibrage et rien d'autre puisque ces valeurs sont arbitraires de toute façon. Je pense que la perte de précision et le coût plus élevés des obus APCR premium permet de compenser l'avantage de pénétration par rapport aux obus AP standards, une diminution de dégâts est envisageable mais il n'est pas irréaliste de les laisser au même niveau que les obus AP.

Les obus HEAT

Les obus HEAT, High Explosive Anti-Tank, littéralement munition antichars hautement explosives, ou munition à charge creuse sont les munitions premium de certains chars de rangs élevés.

Une charge creuse a généralement une forme allongée vers l'avant. Au sommet de la pointe est situé un capteur déclenchant le détonateur qui met alors feu à la charge située à l'arrière de l'obus. La propagation de l'explosion retourne une feuille de cuivre en forme de cône inversé vers l'avant de l'obus à partir de sa pointe. Ainsi, la feuille de cuivre se transforme en dard qui va concentrer la puissance de l'explosif sur une zone très réduite et à haute vélocité. Une fois le blindage perforé, une gerbe de métal et de gaz brûlant est projetée à l'intérieur du véhicule tuant quiconque se trouve derrière le point d'impact. Le nom charge creuse vient ainsi de la conception de l'obus qui oblige à laisser du creux à l'avant du projectile afin de permettre le retournement de la feuille de cuivre et la formation du dard à une distance optimale du blindage. À cause de cette conception, les obus HEAT sont instables en vol. Toutefois, comme la capacité de pénétration ne dépend pas de la distance ni de la vitesse de tir puisque ce sont les gaz de de l'explosion qui permettent la pénétration du blindage, les obus HEAT ont d'abord été utilisé comme grenades qui étaient alors posées sur la cible, puis dans les armes portatives comme le Bazooka ou le Panzershreck, avant d'être adaptés aux canons de chars.

Fonctionnement de la charge creuse du RPG-7

Dans le jeu, les obus HEAT ont une haute valeur de pénétration et la même valeur de dégâts que les obus standards. Le pénétration ne diminue pas avec la distance. Les obus HEAT n'ont pas de normalisation mais ricochent plus difficilement que les obus AP et APCR (85° au lieu de 70°). Encore une fois, la mécanique actuelle est plutôt bonne même si un obus HEAT a en réalité beaucoup plus de chance de ricocher qu'un obus AP à cause de leur vitesse d'impact plus faible. De plus, l'obus HEAT est inefficace s'il heurte du blindage espacé puisque son explosion se fait alors à l'extérieur du char. C'est ainsi que, sur les chars plus contemporains, le blindage réactif permet de détacher une petite plaque de blindage fin du char par une explosion afin de faire exploser les obus HEAT à distance du char et de ne pas l'endommager. Cependant, une chose qui n'est pas présente en jeu est le fait que les obus HEAT sont en réalité beaucoup moins précis que les obus AP ou APCR, à un point tel qu'entre 500 m et 1 km de distance, paradoxalement, bien que leur pénétration soit plus faible, les équipages de chars préféraient utiliser des obus APCR ayant une plus grande probabilité d'atteindre leur cible que les obus HEAT. Ainsi, afin de rendre le fonctionnement des obus HEAT plus réaliste, on pourrait diminuer la précision de ces obus mais cette fois ci de 40% (un canon avec une précision de 0,35 passerait à 0,49 lors de l'utilisation d'un obus HEAT). Comme les obus HE, la faible vitesse initiale des obus HEAT ne leur permet pas d'être précis à longue distance et cette précision pourrait diminuer davantage sur les tirs les plus lointains. Toutefois, ceci rendrait les obus HEAT encore moins efficace qu'actuellement. C'est pourquoi je pense qu'ils ne devraient pas coûter plus cher que les obus standards et ne devrait donc pas être des obus premium mais uniquement un choix alternatif. En effet, rien ne justifie un coût supérieur contrairement aux APCR qui nécessite l'utilisation de métaux rares comme le tungsten, les obus HEAT était utilisés de façon très courante, notamment par l'infanterie vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, bouleversant les tactiques puisque les chars étaient alors devenus vulnérables face à l'infanterie.

Les obus HESH

Les obus HESH, High Explosive Squash Head sont les munitions premium ou les munitions tertiaires standards de certains chars britanniques. Ces obus à tête d'écrasement sont également appelé HEP pour High Explosive Plastic par les américains.

L'obus contient à l'avant du plastic, un explosif inerte et déformable qui est alors étalé lors du choc contre le blindage. Suite au choc, la fusée placée à l'arrière du projectile s'actionne et déclenche l'explosion du plastic. Une onde de choc dans le métal provoque alors le détachement d'éclats de l'autre côté de la paroi du blindage. C'est la projection de ces éclats qui entraîne des dégâts à l'intérieur du char, blessant ou tuant l'équipage, entraînant l'incendie du moteur ou l'explosion des munitions, et ce sans même nécessiter de pénétration. L'obus HESH est ainsi très efficace contre les blindages et les constructions mais perd toute efficacité contre du blindage espacé. Les britanniques ont souvent utilisés les obus HESH en remplacement des obus HE. Ces obus ont été rendu inefficaces par l'emploi d'un revêtement anti-éclat à l'intérieur des chars.

Exemple de dommage causé par un obus HESH (paroi intérieure).
Dans le jeu, les obus HESH se comporte comme des obus HE avec une valeur de pénétration plus élevée. Ceci est totalement irréaliste puisque contrairement aux obus HE, les obus HESH ne propulse aucun éclat à vers l'extérieur du char, et ne produisent aucun dégâts de souffle comme le ferait un obus HE qui tomberait à proximité d'une cible. De plus, l'obus HESH n'a pas de valeur de pénétration à proprement parler puisqu'il n'a pas besoin de pénétrer le blindage pour faire des dégâts. Ainsi, l'obus HESH nécessite la création d'une mécanique unique, ce qui est déjà dans les cartons de Wargaming. Idéalement, les obus HESH ne devraient avoir aucune valeur de pénétration et entraîner une perte de points de structure et des dégâts critiques au véhicule touché, sauf s'il heurte du blindage espacé. À cause de le faible vitesse initiale, les obus HESH aurait une précision semblable aux obus HE. Ceci les rendrait à la fois destructeurs si utilisé à bon escient, ou inutiles dans le cas contraire. L'équipement par-éclat rendrait ces obus totalement inefficaces quelles que soient les circonstances. Ainsi, de tels obus serait très délicats à équilibrer.

Conclusion

Le plus grand changement proposé pour améliorer l'équilibrage des obus est de lier la précision à l'obus et non plus au canon. Aussi, cette précision ne devrait plus être linéaire mais relative à la distance. En effet, l'obus ne vole pas en ligne droite. Sa trajectoire forme une courbe qui plonge vers le sol. Plus l'obus va vite, plus sa trajectoire et rectiligne. Cependant, certains obus sont plus instables en vol et on une trajectoire moins prévisibles sur une longue distance. En améliorant la précision à faible distance, mais en rendant cette précision plus aléatoire à longue distance, une cible à proximité serait ainsi plus facile à toucher quelque soit l'obus alors que les cibles plus éloignées seraient moins faciles à toucher avec des obus AP, plus difficiles avec avec des APCR et très difficiles avec des obus HEAT et HE.
L'autre changement important concerne la mécanique des dégâts des obus HE qui ne feraient alors plus de dégâts réels aux véhicules blindés, mais uniquement des dégâts critiques. Ainsi, ces obus seraient utilisés à des fins stratégiques pour rendre inefficace un ennemi pendant une durée limitée en le privant de canon, en bloquant sa tourelle ou en l'immobilisant en brisant sa chenille. Une fois cet ennemi neutralisé, il serait alors possible de se défendre face à d'autres ennemis, ou de s'approcher de cet ennemi affaibli pour ensuite prendre l'avantage.
La perte de précision et de pénétration plus élevées pour les obus APCR, ainsi que leur coût plus élevés, en font les munitions premium idéales. Elles permettent en effet d'endommager des cibles plus blindées, mais la perte de précision pourrait permettre à l'ennemi d'avoir une plus grande chance d'éviter l'obus ou de le voir ricocher.
Les obus HEAT pourraient devenir un simple choix alternatif avec des obus qui ne perdent pas de pénétration avec la distance mais perdent beaucoup de précision et qui sont inefficaces face à du blindage espacé. Ainsi, les obus HEAT serait plus adaptés aux véhicules rapides qui peuvent aller au contact de l'ennemi et viser les zones vulnérables du véhicule pour faire un maximum de dégâts (moteur, munition, équipage, etc).
Enfin, les obus HESH seraient des obus premium parfaits pour endommager n'importe quelle cible, mais nécessiterait la même application qu'avec des obus HEAT pour être fonctionnel. Toutefois, l'équipement revêtement par-éclat pourrait éventuellement permettre à n'importe quel véhicule de s'en protéger.

Commentaires